AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Erwan Shepard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Erwan Shepard   Dim 9 Aoû 2009 - 20:59

Généralités



Nom : Shepard
Prénom : Erwan
Âge : 18 ans (depuis peu)
Race : Erwan est un hybride chat.
Profession : Il est étudiant en section littéraire.
Sexualité : Uke, Seme, ça dépend du partenaire...
Don : Comme les chats Erwan à une vue assez développée qui lui permet de voir assez bien dans le noir. Bien qu'il ne soit pas très endurant, il est capable de courir très vite sur de courtes distances.

Description



Physique : Erwan n'est pas très grand, il mesure 1m66, bien que l'abondance de sa chevelure aie tendance à le grandir un peu. Du fait qu'il fut croisé avec un chat bobtail japonais, ses cheveux son blanc argenté ainsi que la plupart des poils qu'il a sur le corps et sa peau est assez pâle. En revanche ses sourcils sont d'un blanc légèrement orangé. Il a deux longues oreilles de chat sur les côtés du crane. Celles ci sont blanches et l'intérieur de l'oreille est d'un rose plutôt pâle. Par inverse il n'a pas de queue de chat ; celle ci étant très petite ses gènes ne se sont pas manifestés. Il a des yeux couleur châtaigne, qui, la nuit, deviennent un peu dorés pour lui permettre de voir dans le noir. Son périmètre de vue est plus large que celui des humains normaux. Ses pupilles fonctionnent comme celles des chats, elle sont ovales et verticales. Cependant, il n'a pas de troisième paupière. Erwan n'est pas très sportif, par conséquent il n'est pas très musclé et sa silhouette reste assez fine par rapport aux autres garçons de son âge. Erwan est quelqu'un de simple, il ne cherche pas trop à se faire remarquer. Le plus souvent il porte un jean et des vêtements clairs, histoire d'assortir un peu à sa chevelure. Il porte autour du cou une chaine en cuivre doré au bout de laquelle pend un petit pendentif en or, en forme de pentagone assez allongé, sur lequel est gravé la lettre K. Cette chaine appartenait à son père, Karl. Erwan n'a pas ce qu'on pourrait appeler une "grande gueule". Il évite donc toute confrontation avec qui que ce soit (Rappelons que ce n'est pas un grand sportif). La plupart du temps il peut se défendre mais pas très longtemps. Il n'est pas très endurant et souffre beaucoup de ce désavantage. A première vue, Erwan semble être quelqu'un de simple, qui reste dans la norme. Aussi il ne se fait pas beaucoup d'ennemis. Erwan est diabétique.Il a une maladie du sang assez grave mais qu'il est possible de maintenir sous contrôle, en avalant tels ou tels cachets à telle ou telle heure de la journée. C'est aussi à cause de cette maladie qu'il n'est pas endurant, ni très résistant.

Morale :
A première vue, Erwan parait être quelqu'un de sociable et de bonne compagnie, alors qu'en réalité il peut s'avérer être dépressif ou nostalgique par certains moments, assez fréquents tout de même. Erwan et quelqu'un de simple qui ne cherche pas à se faire remarquer. De ce fait il n'est pas plus agressif qu'un autre, ni trop gentil. Aussi, ses résultats scolaires restent dans la norme, c'est un bon élève. Il aime être seul autant qu'il aime la compagnie. Il y a des moments ou il ne supporte pas le monde qui l'entoure et d'autre ou il a un besoin vital de voir des gens. Dans ces moments là, tout comme les chats, il sera d'humeur joyeuse et très joueur vis à vis de ses amis ou du moins, de ses semblables. Toujours dans la simplicité, il aime un peu de tout question nourriture, il n'est pas difficile sur ce point. Il aime les vêtements clairs, larges, communs. Néanmoins, il lui arrive d'avoir envie de chose extravagantes, surtout au niveau de l'ameublement. Il verrait bien de toutes les couleurs ensembles sans se soucier le moins du monde d'assortir ou pas. Il se gratte souvent le derrière de son oreille droite, ou se passe la main dans les cheveux quand il est pensif ou concentré. Jamais il ne touche à son oreille gauche. Comme les chats en général, il est très farouche et attentif à ce qui l'entoure. Sans trop savoir pourquoi, il est toujours un peu sur la défensive lorsqu'il entend des bruits quelconque, qu'il ne connait pas. Il sursaute systématiquement à la vue d'un chien, ce qui peut paraître bizarre en général. Il paraît que les chats on un sixième sens. Cela expliquerais que, quelque-fois, Erwan se sente menacé par une atmosphère quelconque, et réagisse bizarrement, comme si il voyait des choses que les autres ne voient pas. Il à la phobie des guêpes et se retrouve très souvent dans des situations pour le moins embarrassantes à cause de cela. Comme par exemple se retrouver cloitré dans les toilettes de l'orphelinat, n'osant pas bouger de peur de se faire piquer... En ce qui concerne sa vie privée, Erwan, bien qu'il aime parler et se confier, ne parlera jamais de sa vie à n'importe-qui. Sa confiance étant assez difficile à obtenir, il ne se fait pas toujours beaucoup d'amis. C'est le seul sujet dont il ne veut pas parler en public, de peur d'en dire trop sur lui, ce qui était déjà arrivé dans le passé, et qu'il avait très mal vécu. A l'inverse, en privée il peut se révéler être très bavard ! Il peut raconter tout et n'importe quoi sur n'importe quel sujet, mais seulement à une personne de confiance. Ainsi avant de parler de lui il parlera d'abord de choses moins importantes, histoire de voir si, par la suite, certaines rumeurs voient le jour dans son entourage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Erwan Shepard (en cours)   Mar 11 Aoû 2009 - 15:32

Histoire : Cela commence avec deux personnages. Karl Shepard et Cody Stones, deux jeunes hommes tout fraichement diplômé de la faculté de droit. Il se sont rencontrés alors qu'ils travaillaient ensemble au bureau d'administration des finances d'Animalia Kingdom. Ils se sont tout de suite très bien entendus et son devenus bons amis, malgré leurs différences et leur caractères et physiques bien distinct l'un de l'autre. Karl était un hybride Lapin ; d'une grande douceur et d'une bonté d'âme incomparable, c'était un des plus brillants élèves de l'université lorsqu'il y était encore élève. Très ouvert et épanoui, il s'entendait à merveille avec tout le monde et menait une vie des plus insouciante. A l'inverse, Cody , qui était un hybride chien (labrador), était un jeune homme sec, et quelque peu avare. Il n'avait pas de talents particuliers et était plutôt renfermé sur lui même.
Karl était plutôt maigre et grand, et ne prenait aucun plaisir à faire du sport. Par inversement bien sur, Cody avait un physique athlétique, et une silhouette assez marquée, bien qu'elle ne soit pas très imposante, en raison de sa taille relativement moyenne. Toujours est-il que les deux hommes était bons amis, et le devenait de plus en plus au fil du temps qu'il passaient ensemble. au final, après trois ans de belle amitié, les deux amants décidèrent de se marier en une belle cérémonie. Ah, quel merveilleux jour que leur mariage...
Quelques temps après leur mariage, Ils s'installèrent tous les deux dans un beau pavillon, à la pierre ocre et aux volets rouges. Ils y vivaient heureux, l'un compensant les défauts de l'autre, l'autre aidant son conjoint à avoir confiance en lui. Peux à peux, leur caractère respectif déteignait sur son partenaire, pour ne finalement ne faire plus qu'un ensemble. Du moins, de façade. Chacun gardant enfoui en lui soit sa naïveté maladive, soit son arrogance, pour éviter de faire de la peine à sa moitié. Quatre ans passèrent, et leurs sentiment enfouis refirent surface avec brutalité un jour, alors qu'il déjeunaient sur leur terrasse. C'est Karl, qui en posant une question à Cody qui lança le sujet. Ce dernier manqua littéralement de s'étouffer avec son verre de bière après avoir entendue la question de son compagnon.
Cody : "-Un Gosse ?!! Mais de quoi tu me parles là ?!
Karl : -Eh ben ? D'un enfant !
-J'avais compris mais... Mais tu veux quoi au juste quand tu me dis 'ça te dirais d'avoir un enfant ?' ?
-Eh ben ! Ça veut dire ce que ça veut dire ! Après si tu veux pas répondre...
Un temps de silence s'était installé entre les deux hommes, et ce fut Cody qui le brisa, après un temps qu'il considéra trop long.
"-T'es sûr ?
-Ben oui !
-Non mais je veux, dire, tu es sûr d'être prêt à être Papa ?
- .... Ben, disons que...
-Tu sais ça peut attendre. Tu- On est encore jeune.
- ... Oui. Tu as raison.
Après ce moment, leur rapport changea du tout au tout. Pas instantanément bien sûr. Mais peu à peu, Karl eut la nette impression que Cody n'avait pas la moindre envie d'avoir d'enfant. Une longue soirée de débat lui en fut la preuve. Atterré, Karl devint un autre homme que celui qu'il était autrefois. Il ne blaguais plus, ne riait plus pour un rien, se faisait de plus en plus dépressif. Cody essayait tant bien que mal de lui faire comprendre que c'était lui qui n'était pas près, et qu'il ferait tout pour changer. Il était loin d'oser imaginer ce qui aurait pu se passer par la suite.
C'était un soir, un soir de fête, c'était l'anniversaire de Karl. Le premier depuis leur grande discussion. La soirée passait, et Cody se faisait de plus en plus de soucis. Karl était en retard. Il se dit que quelque chose devait le retenir à son bureau, il décida donc de s'y rendre. Il ne put traverser la rue. Des voitures de police encerclaient l'entrée du bureau. Une voiture quelque peu emboutie était à l'arrêt. Un corps inerte gisait à terre. Cody appris que Karl, était sorti en courant du bureau et s'était précipité pour appeler un taxi, sans prendre garde à la route. Rien que du banal au final. Un paquet de feuilles jaunes étaient éparpillées sur la route à côté du cadavre. Les policiers s'excusèrent plus que naturellement en les remettants à Cody. Un formulaire d'adoption. Remplis et signé de la main de Karl, avec un post-it collé sur le revers de la dernière feuille. "Je suis prêt !"
C'est ainsi que Erwan entra dans la famille. Cody s'en occupa avec autant de soin que possible et il s'étonnait lui-même d'être aussi "papa poule". Erwan était très joueur, il aimait s'incruster dans les discussion de son père, il faisait des farces à tout le monde, parfois même de très mauvais gout, et riait sans cesse d'un rire clair et bienveillant. Du point de vue de Cody, il ressemblait beaucoup à Karl.
Seulement un jour, qu'ils jouaient tous les deux dans leur jardin à cache-cache, Erwan fut pris de tremblement, il devint pâle et perdit connaissance sur la pelouse. Son père, toujours à l'affut du moindre petit soucis de son fils, l'emmena à l'hôpital pour le faire ausculter.
D'après les médecins il ne s'agissait que d'un simple malaise, ils décidèrent donc de laisser Erwan sortir après seulement 2 jours d'observations. Cependant, le jour de ses 10 ans, à peine 2 mois apès être sorti de l'hôpital, Erwan refit un malaise. Cette fois çi, il mit du temps à se réveiller. Des examens plus approfondis révélèrent que le jeune garçon était malade. En plus d'être diabétique, il avait une maladie du sang assez grave qui endommageait peu à peu son corps. Son cœur, qui avait tendance à produire plus de sang qu'un corps d'enfant ne peut en contenir, le faisait souvent souffrir. Il pleurait, beaucoup. Son père, sous le choc, venait le voir tous les jours, après son travail. Il restait souvent après l'heure autorisée des visites. Par soucis d'argent, il revendit la maison de famille ce pavillon qui contenait tant de souvenirs, pour un appartement en ville près de l'hôpital. Moins grand et moins confortable, certes, mais plus près de son fils adoré.
Et cette vie dura 3 ans.
Pour son treizième anniversaire, Cody décida d'offrir à son fils, un présent bien particulier ; un chaine cuivré façon or, au bout de laquelle pendait une médaillon orné de la lettre K. Cette chaine qui n'avait jamais quitté Karl de son vivant revenait de droit à Erwan. Il en fut ravi et remercia souvent son père pour cela. Il se sentait en sécurité. Comme si la présence protectrice de son père se transmettait dans ce médaillon.
Toujours est-il qu'un jour, enfin, les médecins décidèrent de laisser sortir Erwan, après lui avoir mille fois répété l'ordre dans lequel il devait prendre se médicaments si il ne voulait pas retourner à l'hôpital.
Erwan s'était décidé à faire une surprise à son père en l'attendant devant son travail. Il demanda à un infirmier avec lequel il avait sympathisé de l'y emmener. Comme ce dit infirmier n'avait pas de voiture, il réquisitionna une vieille ambulance et l'y emmena. Erwan attendit patiemment son père battant des jambes dans le vide et faisait passer le temps en discutant avec l'infirmier. Son père arriva enfin. Erwan se jetta de la voiture et alla se réfugier dans les bras de son père, surpris de le voir debout et si assuré. La scène attendrit nombreux de ses collègues de travail de voir leur chef d'habitude si rude avec ses employés, s'adoucir totalement en présence de son fils.
C'est en allant jusqu'à la voiture de son père que Erwan remarqua un camion à l'autre bout de la route. N'y prêtant pas attention, il s'apprêtait à monter dans la voiture lorsqu'il se rendit compte que ce camion leur fonçait dessus, à lui et son père. Pourquoi lui seul l'avait pressentit ? Peut être avait-il été ce jour là le seul hybride chat dans les parages, que son instinct s'était mis en route.
Cody se jeta sur lui le serrant de toute ses forces contre sa poitrine quelques millièmes de secondes avant l'impact. Une protection dérisoire quand un véhicule vous fonce dessus à 70 km/h.

Quand Erwan se réveilla, il était dans la chambre d'hôpital qu'il lui avait pourtant semblé quitter la veille. Il essaya de se redresser ; un horrible douleur au niveau de son foie l'en empêcha. Il se rallongea se demandant ce qu'il s'était passé. Des bribes de souvenirs lui revenait, mais rien de précis. Le souvenir d'un homme en tunique blanche le conduisant quelque part, un grand immeuble, le tendre et rassurant sourire d'un homme blond avec de courte oreille velues le serrant dans ses bras... Il appris par les médecins qu'il avait été renversé par un chauffard avec son père à la sortie de son travail. Qu'il avait subi un traumatisme crânien qui l'avait plongé dans un coma partiel et qu'apparemment, il ne se souvenait plus de grand chose à propos de l'accident. Les souvenirs devenaient flous après l'annonce des médecins lui disant qu'il pouvait quitter l'hôpital. Il se souvenait par cœur de l'ordre dans lequel il devait prendre ses cachets mais ne se souvenait pas de l'accident ayant tué son deuxième père.
Peu après il fut mis en orphelinat. Un lieu sordide et angoissant qui finalement devenait un refuge pour tous les enfants dans le besoin. Il avait 14 ans. Il était l'un des plus grands enfant de son dortoir et s'amusait souvent à jouer au papa avec les plus petits, qui appréciaient ce camarade de jeux plus âgé. Mais Erwan n'avait pas que des amis à l'orphelinat. Un surveillant de dortoir, un hybride chat tout comme lui, l'avait pris en grippe et le réprimandait souvent. Au fil du temps il s'avéra qu'une étrange amitié les lia tout les deux. Ils rivalisaient d'ingéniosité, que ce soit Erwan dans ses bêtises ou que ce soit Wayne (le dit surveillant) dans ses punitions, pour faire enrager l'un ou l'autre. 'est également à cette période qu'Erwan se fit un bon ami. Un ami qui le suivait partout où qu'il aille. Il s'appelait, et s'appelle toujours, Sandy. C'était un chaton mâle noir, qui venait rôder près des cuisines de l'orphelinat. Le dortoir d'Erwan lui était accessible étant donné qu'il se situait au rez-de-chaussé. Ainsi il venait souvent rendre visite aux pensionnaire. Erwan l'apprivoisait de jour en jour et le rendait plus sociable, moins farouche, comme le sont beaucoup de chats errants. Néanmoins, les animaux étant interdits dans la pension, il devait le cacher régulièrement, surtout de Wayne, qui parvenait à sentir se présence.
Wayne : "Qu'est-ce qu'il se passe ici ça sent bizarre !
Erwan : Hein ? Bizarre ? Alors là non, je vois pas du tout de quoi vous parlez Mr le surveillant u_u...
-Te fous pas de moi ! Qu'est-ce que tu caches encore ?
-Mais rien je vous dis !"
Généralement pour tromper sa vigilance, Erwan se mettait debout loin de son lit pour bien montrer au surveillant qu'il n'y avait rien d'anormal, tandis que le petit Sandy restait accroché dans son dos en se tenant à son t-shirt. Et la vie passait, plus ou moins paisiblement du moins... Atteint d'un cancer du poumon, Wayne décéda quelque jours avant les 18 ans d'Erwan. De lui ne reste maintenant qu'un paquet de vieilles cigarettes, trimballé dans la poche gauche du blouson du jeune homme. Même si il ne fumait pas, problème de santé oblige, il les gardaient. Il savait bien qu'il n'avait jamais eu de chance, mais Erwan estimait que là, c'était un peu gros tout de même. Après être passé à l'hôpital, il revint donner des nouvelles de Wayne au directeur, en l'occurrence sa mort. Beaucoup furent étonnés de voir que la mort de ce dernier plongeait Erwa dans une infinie nostalgie. Après tout, aucun des pensionnaires n'était au courant de son passé, mis à part Sandy. Sandy à qui il se confiait, passant des heures et des heures à toujours raconter la même histoire au petit chat. C'est leur secret. A tous les deux.
Aujourd'hui il a atteint sa majorité et tente d'obtenir une bourse d'études pour pouvoir continuer sa scolarité. Il cherche également un logement pas cher où il pourrait habiter le temps de se trouver un travail, après avoir fini ses études.

Vous


Pseudo : Rien de bien intelligent u_u
Age : Devine ~
Comment vous avez découvert le forum : Je suis membre du forum de Shitau-Ryou u.u
Code : Code Validé par Sidney


Dernière édition par Erwan Shepard le Mar 11 Aoû 2009 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Erwan Shepard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» erwan no galerie
» Répartition d'Erwan Gourmelin (fiche refusée)
» Galerie d'Erwan [oui c'est ma 4em galerie]
» Erwan
» F*ck Yeah, Erwan Kaiss [Si quelqu'un veut s'amuser à répondre, libre à lui]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animalia Kingdom :: Personnages-
Sauter vers: