AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm watching you, Samaël ! ♥ [PV avec le susdit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrea Crimson
♣ Hybride Corail ♣
The Coral Student

avatar

Date d'inscription : 28/05/2011

Nombre de messages : 30
Muffins Muffins : 7

Rapport
Age: 17 ans
Orientation sexuelle: Ambivalent
Compagnon: Aucun ! Je cherche toujours LA personne ! Huhu~

MessageSujet: I'm watching you, Samaël ! ♥ [PV avec le susdit]   Dim 30 Oct 2011 - 19:53

« - Andrea, il y a des moyens plus simples de… Comment dire… Enrôler quelqu’un dans l’ANPE, non ?...
- Non. Ce type est un malin, il a réussi à jongler avec deux personnalités durant de longues années. Il faut être subtil !
- Andrea. La menace n’est pas un moyen subtil. »

Le jeune éphèbe aux roux cheveux haussa majestueusement les sourcils en une moue dédaigneuse et rajusta soigneusement son cache-œil sur son orbite creuse. Il se trouvait en compagnie de Wilson le singe bricoleur et de Julian le lion dans la chambre de ce dernier. Sa maison faisait face à la station de radio de la ville, emplacement stratégique pour l’opération du jour d’Andrea, qui était présentement accoudé à la fenêtre ouverte aux quatre vents, son téléphone portable dans la main droite. Il scrutait de son unique œil les vitres des studios, écoutant d’une oreille distraite PigeonRadio. Pour une fois, Sam, l’animateur, ne s’était pas envolé pour cause de neige sur la ville. Oui, il neigeait à gros flocons, il faisait un froid polaire et, en parlant de polaire, les trois amis en portaient tous une vu que quelqu’un avec un œil en moins avait ouvert la fenêtre en grand. Pour le bien de sa mission du jour… Qui consistait pour l’instant à avoir froid.

Les nuages qui dérivaient dans le ciel étaient couleur gris perle, avec un liseré blanc qui scintillait un peu. On aurait dis des nuages de lait argentés se diluant dans une tasse de thé à l’inhabituelle couleur bleutée. D’épais et collants flocons dérivaient au gré des vents qui battaient la ville, recouvrant le sol et les toits d’un tapis aussi épais et immaculé que la barbe de Mr. Parkinson, l’ours blanc qui enseignait les mathématiques au lycée. Le froid n’était pas aussi vif que l’esprit d’Andrea ni aussi mordant que son ironie talentueusement maniée, mais suffisait à faire baisser le mercure en-dessous de 32 degrés Fahrenheit (ou, si vous le préférez, 0 degrés Celsius) sur le thermomètre mural de Julian.

Tout le monde claquait des dents et la neige recouvrait presque entièrement le rebord de la fenêtre, débordant sur la moquette beige. Et Sam, l’animateur vedette, continuait à parler bien au chaud dans son studio d’enregistrement et à la radio portative de Wilson, par la grâce et la magie des ondes radiophoniques. Le comique douteux des deux animateurs apportait un peu de chaleur au trio frigorifié. Non, pas au trio. Au duo. Andrea était si concentré qu’il était sur le point de tomber dans la rue et qu’il ne prêtait presque plus attention à ce qui se disait à la station 98,3. Son regard suivi un type emmitouflé qui marchait très vite dans la rue, jetant des regards furtifs autour de lui. Le Corail sourit d’une manière fort peu rassurante et composa distraitement un numéro sur son téléphone.

Le programme s’était fini au même moment.

Andrea coinça son téléphone portable sur son épaule, claqua la fenêtre et sauta sur place pour se réchauffer, attendant que son correspondant décroche. Ses deux compagnons échangèrent un long regard mêlant inquiétude toute fondée et désespoir désabusé. La tonalité résonnait de manière inquiétante dans la pièce (le haut-parleur était activé), avec un timbre digne de films d’horreur. Puis la communication se fit. La bouche du roux s’étira en un sourire incroyablement diabolique, exhibant sa denture carnassière. Il se lécha les lèvres lentement et murmura avec une suavité toute machiavélique un :


« Bonjour, Sam. Ou devrais-je dire… Samaël Sandrans ? »

Il ne put réprimer un petit rire qui parachevait magnifiquement son machiavélisme (presque) non feint. La personne au bout du fil articula un son tué dans l’œuf par Andrea qui continua sur sa lancée, savourant son rôle comme il le ferait d’un gâteau à la crème.

« Écoute, mon mignon… Si tu ne veux pas que toute la ville connaisse ton petit secret, reste là où tu es. J’ai un marché à te proposer… Je serai là dans dix minutes et vingt-quatre secondes. »

Il raccrocha vivement et attendit quelques secondes qui durèrent des siècles. Un petit gloussement agita spasmodiquement ses épaules, remontant le long de sa gorge pour finir en hurlement de victoire qui, malgré sa puissance, ne fit pas broncher Wilson et Julian, très habitués à ce genre de comédie de la part de leur grand gourou. Celui-ci trépigna longtemps dans la neige à moitié fondue avant de se ressaisir et de se racler la gorge.

« Messieurs, nous avons quelques minutes pour mettre en branle notre opération du genre, que j’ai nommé « Opération Tigrou » parce que je veux un chat. Wilson, occupe-toi du matériel. Julian, habits ! »

Le singe bondit sur ses pieds et commença à ranger plusieurs appareils dans un sac rembourré de mousse polyuréthane tandis que le lion sortait de son armoire plusieurs vêtements dans leur emballages de pressing. Il tandis à Andrea un bandeau noir arborant en blanc la mention « Chef de brigade », un cache-œil orné d’un pentacle cabalistique et un long manteau noir de chef de gang. Les deux membres de l’ANPE enfilèrent rapidement des uniformes semblables ; pendant ce temps, le Corail arrangeait les mèches de ses cheveux et ses boucles d’oreilles argentées en forme de goutte. Il inspecta ensuite son escouade d’un œil critique puis émit un claquement de langue satisfait et tapa dans ses mains.

« - En route, gentlemen ! Un invité très important nous attend.
- Andrea… Pourquoi devons-nous harceler ce type et en plus aller aux bureaux de la radio ? Je te rappelle que…
- Oui, je sais, justement ! Je profite de cette opération pour rendre… »

Il pointa du doigt le sac de Wilson en clignant de son unique œil.

« … le matériel de télécommunication que nous avons emprunté ! »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
I'm watching you, Samaël ! ♥ [PV avec le susdit]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Maximilien - Big brother is watching you.
» UIMM: Big Sarko Is Watching ailleurs
» Samaël Akiam [Padawan]
» Lettre de rupture [PV Kelsey Lorgan - Samaël Smith]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animalia Kingdom :: Centre Ville :: Rue commerçante-
Sauter vers: