AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Liuz Aarzan [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liuz Aarzan
♣ Hybride Iguane ♣
Stagiaire Libraire

avatar

Date d'inscription : 27/05/2011

Nombre de messages : 11
Muffins Muffins : 6

Rapport
Age: 17 ans
Orientation sexuelle: Ambivalent
Compagnon: Hum...

MessageSujet: Liuz Aarzan [Terminée]   Ven 27 Mai 2011 - 22:07

    ❦ Généralités ❦


    Nom : Aarzan
    Prénom : Liuz
    Âge : 17 ans
    Race : Hybride Iguane
    Profession : Stagiaire libraire (if possible !)
    Sexualité : Ne s'est jamais posé la question...

    Don : Liuz a la capacité de pouvoir aisément se déplacer, autrement dit de façon très rapide et surtout très silencieuse. Il est aussi agile au sol que dans les arbres, le long des murs les plus lisses ou encore dans l'eau car il se trouve être bon nageur. Son odorat est également développé, mais sa vue, en revanche, est piètre. Il possède aussi de longues griffes non-rétractiles... pas très pratiques.

    ❦ Description❦


    Physique : Relativement à son croisement homme/iguane, la peau de Liuz se trouve être anormalement verte pâle. De part en part strié de quelques fines écailles, le jeune garçon donne constamment l'impression de briller, comme si une fine couche d'eau le recouvrait constamment, lui donnant cet aspect luisant que nombre d'humain débectent particulièrement. Associant la couleur de sa peau à sa capillarité, Liuz arbore une tignasse verte foncée brillante généralement lustrée vers l'arrière afin de ne pas le gêner dans ses mouvements, même si le jeune hybride n'a pas dans ses habitudes de prendre soin de lui. Sur le sommet de son crâne s'érigent deux petites cornes pointues, excroissances dont il se passerait parfois bien tant elles renforcent son aspect peu ordinaire, lui qui ne souhaite que de se faire oublier... De rares fois pourtant, Liuz s'en servit afin de se défendre contre d'autres créatures ne lui voulant aucun bien.

    Autre outil de défense; de longues griffes noires allongent ses doigts déjà fins et translucides. Certes, elles servent à Liuz afin d'atteindre les branches les plus hautes, mais dans sa vie quotidienne ses griffes ne lui apportent aucun avantage, rapport au fait qu'il se trouve dans l'incapacité de les rétracter tel qu'un matou peut le faire ! Lui, pauvre apprenti libraire, a parfois bien de la peine à ne pas mettre ses outils de travail en pièce. Néanmoins, l'attrait principal de tout son visage reptilien reste avant tout ses yeux. Deux ovales oranges et jaunes cerclés de noir, constamment ouvertes sur un regard curieux ou apeuré. Liuz intrigue autant qu'il effraie par la seule force d'un regard, sachant que ses pupilles ne sont que deux fentes, deux coups de hache donnés au centre de deux brasiers bouillonnants. Souvent Liuz baisse les yeux, n'osant croiser le regard d'autrui. Trop peureux, trop effrayé à l'idée d'effrayer, le jeune hybride préfère encore regarder ses pieds tout le long de ses balades plutôt que de faire fuir les rares personnes qui osent s'approcher de lui. Globalement, Liuz est un jeune hybride robuste, doté de muscles fins et bien dessinés.

    Il n'est pas très grand mais se veut élancé, taillé pour la vitesse et la discrétion. Parlant de discrétion, il faut dire que Liuz n'est vraiment pas doué en matière d'habillement. Il ne revêt que de simples vêtements, voire rien du tout sur son torse comme il n'est pas vraiment à l'aise avec le contact du tissu sur sa peau fragile. Voilà pourquoi ses simples habits consistent en d'amples t-shirt, des pantalons de couleur foncé toujours déchirés en bas, au grand dam de ses parents forcés de les raccommoder tant bien que mal. En général, Liuz marche pieds nus. Ne pas sentir le sol sous l'épiderme de ses pieds est un fait qui le met particulièrement mal à l'aise. En règle générale, le jeune hybride aime à sentir les choses sous ses doigts, dans son dos, le long de ses jambes, sur son visage. Qu'on lui enfile des gants de force ou qu'on l'enferme tout entier dans un sac serait l'une des pires punitions pouvant lui être infligées...

    Morale : Il est très difficile de définir ce que peut être cette... chose qu'est Liuz. Solitaire, maladroit et d'une timidité maladive, rares sont ceux ou celles qui ont un jour eut assez de courage pour venir échanger quelques mots avec lui. Et les seuls hardis ayant pu s'approcher eurent tôt fait de se lasser de ses bredouillements et de ses joues cramoisies. Il faut dire que les poltrons n’intéressent pas. Et les reptiles encore moins ! Or Liuz est justement aussi reptile que poltron. Malheureusement pour lui... Le jeune hybride eut bien quelques fois la force d'aller échanger avec les autres, de s'ouvrir au monde extérieur ne serait-ce que le soir venu ou les pauses durant son stage. Mais les mauvaises expériences sur lesquelles il trébucha le dégoûta de l'altruisme et Liuz préféra mille fois la compagnie de ses livres et de la nature plutôt que celle de ses camarades moqueurs, voire violents. D'années en années, Liuz se renferma sur lui-même et sa solitude le rongea. Certes, il mûrit très vite intellectuellement parlant, peut-être plus rapidement que d'autres. Mais à quel prix ?

    Il se rend bien compte, surtout lorsque les couples éclosent autour de lui, qu'il passe à côté de quelque chose de magique, de son adolescence toute entière. Seulement voilà, Liuz, ex tête de turc de sa classe, ne ressent plus vraiment de motivation, même plus de plaisir du tout. Qui sait, peut-être les choses changeront un jour. Les mains constamment enfoncées au fond de ses poches trouées, il se fiche bien d'être bousculé dans les rues tant que ses pas le mènent vers ce qu'il aime; le parfum des forêts, la lecture ou le dessin. Liuz n'est que l'ombre du garçon merveilleux qu'il pourrait être. En effet, il n'est pas quelqu'un de violent, même s'il possède malgré tout un certain caractère, enfoui sous une couche étonnante de timidité. De même, il s'agit d'un jeune hybride plein d'attraits, de ressources et il serait faux de dire que son physique n'est pas digne d'être étudié avec d'avantage de... curiosité.

    Sa culture n'est d'égale qu'à son charme, seulement personne ne prend le temps de s’intéresser à lui... et lui ne prend le temps de s’intéresser à personne. Parfois, Liuz relève le nez d'un de ses bouquins pour laisser son regard flâner d'hybrides en hybrides. Et quelques fois, il lui arrive de s'attarder sur un, sans trop savoir pourquoi... Il ne comprend pas vraiment les changements de son corps, de son esprit, et s'en inquiéterait plus qu'autre chose. Mais au lieu de vivre à fond son évolution de jeune reptilien en quête de découvertes, Liuz ne fait que les éviter comme la peste, trop craintif, et trop mal assuré aussi... Au fond de lui, quand bien même étant conscient de sa maladresse sans égale, Liuz possède le secret espoir qu'un jour les choses changeront en sa faveur, que le vent le poussera enfin vers autrui pour son plus grand plaisir.

    Histoire :

    « Je crois bien qu'on s'est plantés... Ce n'est pas un hybride que l'on vient de créer, c'est un véritable animal ! Regarde-le, il n'y a presque rien d'humain chez lui... »

    « Son corps EST humain... Ne rejette pas la faute sur moi, je me charge des attributs humains, tu le sais, et je t'assure que son corps est en tout point identique au tien comme au mien. »

    « Sauf que je n'ai pas la peau verte, que je sache. Et ce visage, ces yeux... regarde-le ! Regarde-le juste quelques secondes, personne ne voudra de lui enfin ! »

    « Ce n'est pas notre problème, cet enfant ne fait pas de rejet, c'est tout ce qui compte sur le plan scientifique. Les reptiles sont versatiles, tout le monde le sait. S'il a en lui la volonté de vivre, alors il vivra... Le reste nous est égal. Depuis quand se soucions-nous de leurs avenirs psychologiques ?»

    « Tu as certainement raison. Mais je crains que son évolution ne se fasse pas dans le sens humanoïde ; d'hybride il deviendra d'autant plus animal en grandissant. Ses cornes... Ce n'était pas prévu à l'origine, avouons-le, il s'agit d'une malformation. »

    « Au moins... il sera unique en son genre. »

    Unique, Liuz le fut. Et il eut la chance de connaître une enfance des plus paisibles... En apparence seulement, et l'on sait tous à quel point elles peuvent être trompeuses, particulièrement lorsqu'on en a fait l’expérience au moins une fois durant sa vie.

    Le jeune hybride naquit dans un foyer tranquille, petite maisonnette de chaume très chaleureuse luttant vaillamment en vue de tenir debout, à la cheminée et aux chambres confortables, remplies des charmes rustiques des habitations ayant gardé quelques cultures traditionnelles. De plus en plus rare en cette époque de perpétuel renouvellement. Non pas que les parents de Liuz n'aient pas eu les moyens de mieux trouver, mais tout deux croyaient encore en une vie loin de toute globalisation, de toute violence publicitaire ayant pu agresser le nouveau petit venu. Le petit iguane apparut par quelques sortilèges naturels auxquels ses parents croyaient durs comme fer. La vérité était que la demande d'adoption était déjà loin, trop loin lorsqu'il reçurent ce présent alors devenu inattendu. Ils avaient oublié. Et à la vue de l'apparence plus qu’intrigante de leur progéniture, tout deux imaginèrent surtout que la Terre elle-même l'avait laissé crever son ventre fertile en vue de fouler librement la surface de son épiderme.

    En effet, Liuz ne semblait pas venir du ciel, et encore moins de l'eau ou des flammes. Mais il était une créature de la Terre, des feuilles, des arbres et des fleurs. Indéniablement. D'ailleurs, c'était tant mieux, mille fois tant mieux car l'un de ses pères était un hybride bouc, et le second une créature à sabots et à crinière, mélange fantastique d'homme et de taureau. Pourtant, les premiers mois dans la maison ne firent pas l'unanimité au sein de l'entourage du couple. Ces yeux... cette peau luisante, ces petites cornes de diable... Beaucoup craignaient que la venue de Liuz soit une malédiction, la manifestation du mal en personne. Il suffisait de l'observer cinq minutes ! Qui donc ne pouvait pas être gêné sous la couvée insistante de ce regard hors du commun ? Déjà bébé, Liuz faisait frémir les cinq plus grands que lui de par son aspect, son physique reptilien que seuls les hybrides rapaces pourléchaient d'avance à l'idée de n'en faire qu'une bectée. Fort heureusement, le jeune hybride possédait des parents formidables, et formidablement présents. Arzel et Harvey, tels étaient leurs noms, se vouaient corps et âme pour l'éducation de leur progéniture. Il fallait dire que tout deux avaient espéré depuis bien longtemps la venue d'un fruit de leur amour, comme un accomplissement, l'aboutissement de longues années de vie en couple.

    Liuz grandit dans l'insouciance, préservé des dires mauvaises de l'entourage du couple hybride. En effet, choisissant l'amour de leur petit plutôt que l'affection de leurs amis réfractaires et méfiants vis à vis du reptile, les parents de Liuz s'isolèrent de plus en plus en vue de se montrer protecteurs, de former une véritable bulle autour du petit qui ne percevait encore rien de la cruauté du monde. Sauf qu'un jour, un sale jour pour Liuz, cette bulle creva violemment. Vint une seconde adoption. Terrible, fatale. Liuz avait atteint l'âge de 8 ans quand un frère, ou un semblant de frère, fit son apparition dans la famille. Sauf que celui-ci n'était pas un nouveau né tel qu'il l'avait été, non. Mais il s'agissait d'un hybride recueilli, déjà adolescent, dans la force de l'âge. Un hybride Grand Duc. Liuz se souviendra tout le long de sa vie de ces ailes, ces ailes immenses d'un gris tacheté de noirs, de ces yeux aussi perçants que les siens mais d'une beauté telle qu'il fallait être fou pour ne pas y succomber. Ces mêmes yeux qui perçaient ses rêves au plus noir de ses sommeils... L'arrivée de Faust dans le foyer fut un bouleversement sans nom dans la vie de chaque membre. Faust était le contraire exact de Liuz, ce qui engendrait bien son malheur. Il n'avait connu que violence et maltraitance, à l'inverse du petit Liuz ayant poussé sereinement au cœur de la nature fleurie et d'une éducation sans égale.

    Ses parents d'origine ne l'avaient adopté qu'en vue d'en faire une sorte de machine de guerre, d'esclave supplémentaire dans une bâtisse déjà retentissante d'autres cris d'hybrides violentés. Par force courage, il avait réussi à s'en extirper mais avait néanmoins ressenti le besoin de retrouver des bases saines avant de littéralement... prendre son envol. Et c'est chez Liuz qu'il atterrit. Malheur. Les babillages néfastes adressés au petit reptile grossirent de manière élogieuse à l'encontre du rapace majestueux. L'on s'émerveilla de sa grâce, de ses longues ailes, de son sourire désarmant et les remarques sur Liuz se turent à tel point que bientôt, le petit hybride s'inscrit dans le passé, malgré lui, fut raturé comme l'on raturerait les pages d'un cahier de brouillon. Le pire fut bien sûr l'oubli de ses parents eux-mêmes... Ayant lutté durant plusieurs années contre une isolation forcée relativement à l'apparence de leur enfant, Arzel et Harvey connurent leur heure de gloire, l'adoption de cet être androgyne entraînant tant et tant d'admiration. Liuz fut mis de côté. Rejeté. Au service de ce frère qu'il n'avait nullement désiré. Dans l’incompréhension la plus totale, il fut retranché, remis à l'ordre de simple figurant, lui qui avait auparavant suscité tant d'amour et occupé une chambre entière à lui seul. Ce frère...

    Non content de sa nouvelle vie, de cette lumière inédite qui dégoulinait sur son aspect trop parfait, ne trouva pas mieux que de profiter de ce petit être oublié. Aussi, dans le plus noir secret, Faust, qui portait bien son nom, vendit son âme au diable et vola les plus intimes secrets de son cadet au cœur d'une nuit sans charme aucun. Liuz connut l'enfer durant de longs, de trop longs mois. Mais ne pipa mot. A qui pouvait-il donc parler, lui, le rejeté, le marginal ? Les autres hybrides de son école n'étaient pas faits comme lui. Eux ne possédaient qu'à toutes petites doses les signes de leur appartenance à une race animale. Mais pas Liuz, pas lui. Au contraire, son apparence hybride semblait se durcir à force de croissance adolescente. Ses cornes s'étirèrent, sa peau devint plus verte encore et ses griffes ne cessaient de pousser, quand bien même, dans des crises de rage pure, Liuz se les arrachait lui-même dans des hurlements étouffes et des tourbillons de larmes. Pourtant, il grandit malgré lui. Il connut l'enfer de l'école, quand bien même était-il bon car les livres, eux, ne le jugeaient pas. Il maîtrisa l'art du fusain et de la peinture et s'abandonnait des jours et des nuits entières dans des croquis effrénés, seulement entrecoupés par les visites nocturnes de son frère sur lesquelles ses parents fermaient les yeux. Liuz fut toujours la tête de turc. Mais ses brillants résultats étaient la preuve de son courage, même si celui-ci vint tout de même à lui manquer durant les derniers mois. Il choisit une autre voie, pour ne pas perdre la face, surtout pour ne pas se perdre totalement lui-même. Toute la douleur endurée, Liuz l'exorcisait au travers de ce stage en lequel il croyait fermement. Travailler dans le milieu du livre... son rêve, son unique raison de vivre.

    Le jeune hybride a maintenant 17 ans. 17 ans et nombre d’expériences derrière lui, surement beaucoup moins que celles à venir. A croire que la souffrance tue les questions, Liuz ne s'interroge que très peu, paradoxalement à sa maturité élevée. Parfois, il tente quelques brasses dans ces mers du bout du monde, en vue d'y trouver ailleurs un autre univers peur-être plus avenant. Mais jamais n'atteint-il l'autre rive, manquant plutôt de se noyer sottement. Aussi, le jeune hybride tend à vivre tel qu'il le désire, sans chercher plus loin que ce qu'il peut déjà atteindre.

    ❦ Vous❦


    Pseudo : Faust / Gojira ... ou DaFunk ^^'
    Âge : 18 ans (Je suis actuellement en période de bachotage -comme on peut le constater n'est-ce pas ?...- Or si mon activité n'est pas super régulière... c'est normal ^^')
    Comment avez-vous découvert le forum ? Pub :]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Prower
♤ Rebelle Araignée ♤
Lycéen - Geek hackeur
avatar

Date d'inscription : 27/01/2011

Nombre de messages : 7
Muffins Muffins : 2

MessageSujet: Re: Liuz Aarzan [Terminée]   Sam 28 Mai 2011 - 18:58

Pub? Vraiment?

Bienvenue et bon jeu albino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney Lisherness
♣ Hybride Chauve Souris ♣
Lycéen

avatar

Date d'inscription : 25/02/2009

Nombre de messages : 117
Muffins Muffins : 15

Rapport
Age: 17 ans
Orientation sexuelle: Uke
Compagnon:

MessageSujet: Re: Liuz Aarzan [Terminée]   Dim 29 Mai 2011 - 19:34

Bienvenue sur le forum !
Tu as un peu oublié le passage par la demande de rang, mais ce n'est pas trop grave, si le rang que je t'ai ajouté ne te convient pas, n'hésite pas à me le dire, je le changerai =)

Alors, je n'ai rien à redire, quelques fautes de français mais rien d'absolument horrible, l'histoire est très touchante et je suis déjà impatiente de voir évoluer ce petit Liuz ! Tu as tout à fait compris le fonctionnement des scientifiques aussi, ça me fait plaisir n.n

Je t'ajoute dans ton groupe et tu peux commencer à jouer, n'hésite pas à poser tes questions si tu en as.
Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kima-chan.livejournal.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Liuz Aarzan [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Liuz Aarzan [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animalia Kingdom :: Fiches d'Identités :: Hybrides-
Sauter vers: