AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La rebellion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Golding
♤ Rebelle Vipère ♤
Étudiant

avatar

Date d'inscription : 05/03/2009

Nombre de messages : 80
Muffins Muffins : 9

Rapport
Age: 19 ans
Orientation sexuelle:
Compagnon: None

MessageSujet: La rebellion   Mar 25 Jan 2011 - 12:41

Un coup d'œil à gauche, un coup d'œil à droite. Une langue dardée rapidement. Rien. Personne. De vivant en tout cas. Il l'aurait vu, senti. Gabriel se coula dans la ruelle déserte. L'air était frais. Trop pour lui. L'hybride-vipère était couvert d'un lourd manteau de laine bouillie, dont il avait relevé le col. Le vent dansait dans ses cheveux, heurtait son visage, menaçant de la glacer jusqu'à la moelle des os. Il fallait faire vite. Mais il ne voulait pas être vu.

La rue était bordée d'immeubles hauts et sombres, en brique rouge. Laid. Tout cela était laid. Comme la ville tout entière, comme les êtres mutilés qui la peuplaient, ces moitiés d'animaux. Incomplets. Un frisson désagréable remonta le long de son échine. Supercheries, mensonges... Gabriel s'arrêta devant une petite porte de service. Dernière vérification. Non, il n'était pas suivi. Il frappa trois coup puis entra sans attendre qu'on vienne lui ouvrir.

"Un piège, c'est sûrement un piège" lui murmurait un coin de sa conscience. Dans sa poitrine son cœur battait à tout rompre, le sang pulsait à ses tempes, presque à l'assourdir. "Calme toi !" ordonna l'autre partie de lui. C'était un moment qu'il attendait depuis longtemps. Tellement longtemps. Le moment où... tout commencerait enfin.

Il fut secouer d'un nouveau frisson encore plus désagréable que le premier. Et s'il n'apprenait rien ? S'il ne pouvait rien ? Si aucun d'entre eux ne pouvaient rien ? Depuis combien de temps Animalia Kingdom existait elle ? Qui s'en souciait ? Auraient ils des alliés à l'extérieur ? Et quels alliés ? Des humains ?! La nausée de prit à cette pensée. Non, jamais il ne pourrait être redevable aux humains de quoique ce soit, ces créatures abjectes qui se prenaient pour des êtres supérieurs, ceux qui leur avaient fait ça ! Ceux qui -lui- avaient fait ça ! Une partie de leur sang coulait dans ses veines et cette seule idée le rendait malade.

Gabriel se rendit compte qu'il marchait depuis quelques instants de façon totalement mécanique, sans même voir où il allait. Le petite couloir était plongé dans l'obscurité. Mais la chaleur était douce et rendait un peu de vitalité au reptile. Son rendez vous avait donc pris bonne note du "petit" inconvénient qui lui pourrissait la vie depuis 19 ans. A moins qu'il n'ait simplement eu l'habitude de toujours chauffer correctement l'endroit. Gabriel doutait qu'il s'agisse de son lieu de résidence, ce serait trop risqué. Probablement une location sous un nom d'emprunt, ou simplement officieuse. Il sortit de sa poche le bout de papier où il avait griffonné les indications qui lui avaient été données trois jours plus tôt. Bien sûr il les avait codée, au cas où...

3e étage. Du coin de l'œil il repéra l'escalier. Les marches grinçaient sous ses pas, un grincement vivant, presque rassurant dans le silence ambiant. Dans d'autres circonstance, il y aurait eu un petit air de maison hantée. Arrivé au troisième étage, légèrement essoufflé, Gabriel se tourna vers la porte. Une petite plaque métallique, comme celles qu'on trouve chez les médecin se trouvait à hauteur d'homme, mais dans l'obscurité, il ne pouvait pas la lire. Au travers la porte, il pouvait entendre le ronronnement et la douce soufflerie d'une machine en fonctionnement, mais rien qui n'indiquât une présence. Gabriel s'apprêta à vérifier à l'aide de ses capteurs sensoriels, puis se retint. Comme en bas, il frappa trois coups, mais cette fois, attendit que quelqu'un l'invite à entrer...


My reasons to live
Were my reasons to die
But at least they were mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://horizon.over-blog.net
Elliott Shanahan
♧ Humain ♧
Scientifique / Etudiant

avatar

Date d'inscription : 04/03/2011

Nombre de messages : 30
Muffins Muffins : 21

Rapport
Age: 21 ans
Orientation sexuelle: Ambivalent
Compagnon: Aucun. Pourquoi, tu veux une nuit ?

MessageSujet: Re: La rebellion   Sam 2 Avr 2011 - 17:45

[Je prie pour ne pas avoir fait d'erreurs pour ce tout premier post >°<]

Elliott marchait pour le simple plaisir de marcher. Sans but, il arpentait les rues d’Animalia Kingdom, enfilant les coupe-gorges et les avenues, s’étourdissant de noms et de directions différentes. Ses pieds avançaient automatiquement, l’un devant l’autre, de manière machinale, rodés à l’usage. Les mains dans les poches de son blouson, les yeux embrumés de chiffres, l’Humain avait le cerveau en ébullition. Il égrenait des suites d’opérations, des décimales à n’en plus finir, tentant de trouver mentalement la solution à quelques problèmes de mathématiques qu’on lui avait posé à l’université. Il avai pris cela comme un défi personnel et ne trouverait le repos que quand les opérations récalcitrantes auraient livrées leur secret. Le fait de marcher et de respirer l’air frais du printemps oxygénait son cerveau et éclaircissait nettement ses pensées. Les délicates châines numériques, les perles de nombres qui s’agençaient pour former un collier d’algèbre parfait, furent soudain rompues, dispersées au son strident du portable de l’étudiant.

Arraché à ses réflexions, Elliott décrocha, prêt à abreuver d’insultes son interlocuteur. Le tir richement nourri de ses remarques désobligeante n’eu toutefois pas l’occasion de faire feu. On n’insultait pas le Bureau de Surveillance AK quand il vous dérangeait ; on disait « Amen » et on ne mouftait pas.


« Elliott Shanahan. Un individu suspect a été repéré à quelques rues de vous, et il se pourrait qu’il s’agisse d’un Hybride Rebelle. Appréhendez-le, tentez de savoir si oui ou nn il fait parti de ce foutu réseau terroriste et si c’est la cas, obtenez son nom. Vous avez le droit de l’éliminer s’il représente une menace pour vous. »

Ces mecs-là ne faisaient pas dans la dentelle. La communication fut interrompue sans que l’Irlandais puisse placer le moindre mot et il se résigna, soupirant à l’idée des opérations qu’il lui fallait reporter. Il se devait de mener son travail et ses missions à bien. Suivant les indications du plan GPS qu’il venait de recevoir sur son smartphone, il tourna dans un raccourci, emprunta une rue déserte et arriva en vue de l’immeuble, juste à temps pour y voir une silhouette drapée d’un grand manteau entrer dans un immeuble de brisques rouges. Nouvel appel. La même voix, sans même le saluer cette fois-ci, lui indiqua la marche à suivre pour intercepter le suspect. Elliott monta les marches de l’escalier de secours deux à deux, jusqu’à ce que le Bureau lui indique que la personne qu’il filait venait de frapper à une porte du troisième étage.

Elliott, suivant toujours les instructions du Bureau, brisa la vite d’une fenêtre et se coula à l’intérieur. Prudemment, il gagna par des portes communicantes l’appartement où le suspect avait son rendez-vous. Son flingue à la main, il jeta un rapide coup d’œil à l’entrée. Personne. Le Bureau lui confirma le caractère désert de cette habitation, malgré le chauffage et la présence d’étranges appareils qui émettaient des soufflements et des craquements mécaniques. Bon. Il n’avait qu’à espérer que personne ne vienne ruiner son plan. Rangeant son arme à portée de main, il ouvrit la porte d’entrée. L’homme qu’il poursuivait était pronfondément emmitouflé dans un grand pardessus de laine, mais il reconnaissait ce visage. C’était un de ses camarades, un étudiant en biologie. Son nom ? Aucune idée. Peut-être qu’il le reconnaissait lui aussi…


« Bonjour. Nous… Je vous attendais. Entrez, je vous en prie. »

Il croisait les doigts pour ne rien avoir perdu de ses talents d’acteur. Son masque d’hypocrisie était autrefois parfait, mais depuis qu’il s’était fait des amis sur AK, il avait peur d’avoir un peu perdu. Refermant la porte sans bruit derrière l’Hybride qui venait prudemment d’entrer, il murmura discrètement dans son téléphone :

« Tout va bien. Il n’a pas l’air de se douter de quelque chose. »

Puis, haussant la voix, du ton le plus naturel possible, son plus beau sourire aux lèvres.

« Pourriez-vous me rappeler votre nom ?... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La rebellion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CLAY Ҩ rebellion isn't with guns only... [TERMINEE]
» Fairy Tail Rebellion
» Fairy Tail Rebellion
» Les Capois en rebellion pour leur aéroport international
» L'ONU devrait rester 4 ans de plus en Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Animalia Kingdom :: Quartier Résidentiel :: Appartements-
Sauter vers: